Archives de Tag: Maison des Jeunes

« Disney Horror Show » – Halloween 2014 (avec la MJA)

Pour la cinquième année consécutive, nous avons eu le plaisir d’animer la traditionnelle marche aux flambeaux de la maison des jeunes d’Antheit. Et au programme cette année, nous vous offrions un petit retour en enfance dans un univers de magie et d’aventure.

James Crochet organisait une grande traque pour se débarrasser du crocodile. Encadré par les pirates, le public a ainsi rencontré son capitaine et pris connaissance de sa mission : rassembler les ingrédients nécessaires à la réalisation d’un sortilège anti-reptile qu’avait promis Ursula, la tentaculaire sorcière des mers.

Pour ce faire, il leur fallait rencontrer et aider certains collègues du grand Capitaine Crochet, tous plus vils et noirs les uns que les autres. C’était à ce terrible prix qu’ils obtiendraient les ingrédients tant convoités.

Dans les ruelles sombres du village, ils ont ainsi du travailler la fourrure au service de Cruella d’Enfer avant d’arriver au cimetière où les attendait Hadès, dieu des Enfers, qui n’attendait qu’une chose : faire tomber Hercule! Puis, au détour d’un bois brumeux, le Docteur Facilier, maître des ombres et expert vaudou, les attendait pour résoudre un problème de grenouille. Même Maléfique la Sorcière, la dernière à les accueillir, leur faisait retrousser leurs manches avant qu’ils n’arrivent, victorieux, porteurs des ingrédients, au repaire de la terrible et impatiente Ursula.

Mais des illustrations valent mieux qu’un long discours, alors place aux images.

1 commentaire

Classé dans Spectacles & Activités

« Love Inclusive » : une première!

« Love inclusive », mais qu’est-ce?

Nous nous plaisons à dire que c’est la première pièce entièrement made in la Compagnie du Verre. En effet, c’est la première fois que nous nous attaquions à la création d’un spectacle, dans son ensemble. Nous avons commencé à la page blanche, pour finir en lumière et costume, et continuer jusqu’à l’enregistrement de la pièce.

Elle a été réalisée sur base de propositions et d’impros sur le plateau par les comédiens, puis remise en mot par le metteur en scène – dramaturge, fortement aidé en cela par ses prédécesseurs (ô combien plus illustres), et enfin, rendue aux comédiens pour qu’ils la restituent au public.

Et dès avant le soir de la première, la presse nous a gratifié d’un article qui, si la photo n’est plus vraiment d’actualité, présentait bien la pièce : cliquez ici pour le voir.

Elle est née d’un thème fort, et auquel chacun est confronté : l’amour. Autour du point de vue du metteur en scène (« L’amour est un sentiment violent »), nous avons proposé à ceux qui nous ont vu cinq personnages, chacun dans sa vision de l’amour, chacun se débattant avec sa fonction, ses sentiments, ses attentes et son vécu.

Mais au-delà d’une simple création, nous avons aussi essayé d’explorer une autre voie artistique (peut-on dire une autre voix?). Dès l’entrée du public, le metteur en scène donnait le ton : « Ce soir, il n’y a rien à comprendre. Laissez-vous porter, laissez-vous rêver ». En effet, un travail de scène éclatée, de toile émotionnelle plus que de trame narrative claire a été effectué pour laisser au public toute sa place d’interprète aussi.

Mais trêve de bavardage, puisque les images valent mieux qu’un long discours : on y va pour les photos et un article de presse.

 Crédit photo : Agim Biçak.

1 commentaire

Classé dans Spectacles & Activités

« Le Chien des Baskerville » – Halloween 2013 (avec la MJA)

Ténébreuses salutations à vous qui nous suivez!
Cette année encore, la Compagnie du Verre a eu le plaisir d’animer la balade contée d’Halloween organisée par la Maison des Jeunes d’Antheit. Le thème de cette 11e Edition : « Le Chien des Baskerville ». Mise en scène de la Compagnie du Verre d’après le roman de Sir Arthur Conan Doyle.

« C’était un chien, un chien énorme, noir comme du charbon, mais un chien comme jamais n’en avaient vu des yeux de mortel. Du feu s’échappait de sa gueule ouverte; ses yeux jetaient de la braise; son museau, ses pattes s’enveloppaient de traînées de flammes.  Jamais aucun rêve délirant d’un cerveau dérangé ne créa vision plus sauvage, plus fantastique, plus infernale que cette bête qui dévalait du brouillard. »

Cette année, nous avons donc donné rendez-vous à notre public à Vinalmont afin de vous plonger dans l’ambiance unique de l’Angleterre de la fin du 19e siècle chère à Sherlock Holmes.

Crédits photos : Agim Biçak et vinalmont.be

1 commentaire

Classé dans Spectacles & Activités