Archives de Tag: Sketch

« Les petites tragédies » (avril-mai 2013)

Au programme

Pour encore plus de plaisir, nous sommes encore remontés sur scène cette année, mais sous une forme encore différente…

La Compagnie du Verre vous invite à profiter de sa vision du « tous-les-jours » à travers les textes de différents humoristes. Ce dimanche 7 avril, aucune place à l’imitation toutefois, car ce que proposent ces jeunes artistes est un spectacle entier, unique et sorti tout droit de sept cerveaux créatifs.

Ouverture des portes. Bruissement dans la salle. Ambiance conviviale. La salle s’éteint. La scène s’allume, se fait miroir. Premiers rires et …

Oups! Un éclat se glisse dans votre oeil! Ou est-ce la voix des comédiens qui l’y a plongé depuis votre oreille? Peu importe, car soudain… tout change! Les oeillères tombent, la lumière change sur les tableaux présentés entre les rideaux de velours. Nouvel éclairage sur les fléaux journaliers, les catastrophes quotidiennes.

Et si les bavards ne parlent pas moins, et si les médisants persiflent toujours, dans le kaléidoscope du rire, ils gagnent en sagesse.

Un montage réalisé et mis en scène par la Compagnie, sur base de textes de Buten, Desproges, Devos, Lamoureux, Palmade, Prévert, Sternberg, Vian et aussi certains de notre cru…

Du côté des loges…

Ce fut une expérience riche et nouvelle, car nous avons géré notre régie nous-mêmes. Le régisseur de la salle Catoul nous avait sorti la console, et nous a montré comment faire nous-mêmes tous les branchements. Ainsi, nous avons pu nous essayer au travail de régie en profondeur.

Et le summum de notre gestion, fut le matin même du spectacle, à la vérification des programmes, un spot nous a lâché dans un grand « CLAC ». Panique à bord, mais on se remet au travail et on essaye de trouver une solution. On retourne le bar à la recherche d’un boitier de fusibles, on déplace huit spots, on refait tous les branchements, et on s’aperçoit… que ça ne marche toujours pas. Il ne reste plus qu’une seule solution : c’est la prise même qui a un problème. Horreur!

Et là, la magie opère. Du haut de son échelle, un des comédiens-régisseur-metteur en scène nous lâche : « N’y a-t-il pas des fusibles sur ces machines-là? » Vérification : si. Nous relevons donc le fusible n°8, et la lumière fut.

Ainsi finit notre baptême de régie…

Et cette année encore, la presse fut au rendez-vous, avant (à deux reprises) et après le spectacle.

2 Commentaires

Classé dans Spectacles & Activités